Projets récents

Distribution de moustiquaires pour des enfants au Malawi

La malaria, une maladie peu connue chez nous mais bien trop présente au Malawi où elle tue encore de nombreux enfants et en particulier ceux qui n’ont pas encore atteint leur 5ème anniversaire.

Et comme dans beaucoup d’autres régions d’Afrique, la maladie et la pauvreté rythment leurs jeunes vies innocentes. Face à cette situation, SOS EA désire apporter son aide à l’Association MAWAMA (MAlawi WAmbula MAlaria = Malawi sans malaria), composée de volontaires bienveillants, de docteurs et du chef du village, qui a décidé de s’attaquer à ce problème. Ils agiront en deux temps. Tout d’abord, un représentant du corps médical sensibilisera les villageois aux dangers du paludisme et à l’utilisation des moustiquaires. Ensuite, ils fourniront à la population vulnérable des moustiquaires robustes traitées aux substances anti-moustiques.

Voir Bulletin Octobre-Novembre-Decembre 2019

Ecole de Bandounga Fetko’o

En 20 ans, le Cameroun a fait passer son Indice de Développement Humain de 0,43 à 0,56. Pour maintenir cette progression du niveau de vie de la
population camerounaise, nous croyons en la nécessité de promouvoir des écoles qui assurent un espace de vie digne et une éducation à tous les jeunes du pays, quelles que soit leurs conditions de vie. C’est pourquoi SOS EA, finance la rénovation d’une petite école de l’Ouest du Cameroun, dans un village de la région de Tonga.

Voir Bulletin Juillet-Aout-Sept 2019

Ecole de Sangmelima

Dans le sud du Cameroun, un petit village nommé Sangmelima accueille une petite école primaire qui a grandement besoin de refinancement. Elle draine des élèves sur 10km à la ronde et n’a que deux salles de classes. Pour aider ces enfants à se construire un futur, SOS EA veut financer la construction d’une nouvelle salle de classe, une source d’eau et des latrines.

Voir Bulletin Juillet-Aout-Sept 2019

Ecole de Sarupwali

Dans un village d’environ 1500 habitants dans l’état de Penjab
au nord-ouest de l’Inde, où les habitants vivent quasi uniquement de l’agriculture, principal secteur économique, une petite école accueillant une centaine d’enfants entre 4 et 11ans a besoin de vous. La petite école de Sarupwali était équipée d’installations sanitaires inutilisables, d’une cuisine trop petite et mal équipée, et d’un manque d’espace dans les classe. Grâce à vos nombreux dons, tous ces travaux ont pu être réalisés avant la rentrée de septembre! Et en prime, les enfants ont eu droit à une nouvelle aire de jeu.

Voir Bulletin Avril-Mai-Juin 2019

Tayak Wasi

Du 11 au 13 mai, le Peuple de Sarayaku a célébré les fêtes ancestrales de Pachamama (la terre mère). Les célébrations ont commencé par des discours d’introduction, ensuite, un grand défilé a permis aux enfants du centre éducatif de Tayak Wasi de montrer leur habit traditionnel acheté grâce à vos dons. Les festivités se sont poursuivies avec la préparation de la boisson traditionnelle « asua » et les danses traditionnelles de l’Amishaiki (le palmier emblème de l’abondance et durabilité de la forêt qui se récolte à travers la danse des femmes). Sur la photo, vous pouvez voir les enfants de Tayak Wasi portant leurs nouveaux uniformes achetés avec vos généreux dons. Les petites filles portaient une blouse blanche avec deux fins rubans verts au cou et une jupe courte noire. Le costume des garçons était composé d’une chemise verte et d’un bermuda noir. Les peintures faciales de wituk et les walkas, complétaient leurs habits traditionnels.

Voir Bulletin Juillet-Aout-Sept 2019

Escuela de la Vida

Au Guatemala, Les disparités entre les différentes classes de la population se creusent en ne permettant qu’à une toute petite proportion de celle-ci de faire partie des privilégiés. 56% des guatémaltèques vivent sous le
seuil de pauvreté. Les premiers touchés sont les enfants avec des problèmes de nutrition, de santé, et d’éducation. C’est au Sud-Ouest de ce pays d’Amérique centrale que se trouve la petite école de San Miguel qui accueille une centaine d’enfants dont une trentaine souffrant d’un handicap physique ou mental. Avec votre aide, la collaboration de l’ASBL liégeoise Bolingo et l’école Saint-Maur de Cointe, nous avons pu financer de nouvelles latrines.

Voir Bulletin Janvier-Février-Mars 2019

Ndako Ya Bana

En République démocratique du Congo, un pays où plus de 58.5% de la population a moins de 18ans et 17.5% des enfants de moins de 5ans ont un retard de croissance, à Kinshasa, une personne veut aider. Marie-Paul Lebeau a décidé en 2016 de fondé une école, Nadako Ya Bana pour donner une chance aux jeunes enfants défavorisés. Grace à votre aide, nous avons pu apporter notre pierre à l’édifice en finançant les salaires des professeurs et les repas des enfants.

Voir bulletin Oct-Nov-Dec 2018

Rwanda Circus – Future Vision Acrobat

42314507_1972118166203638_523446334586355712_n

Notre partenaire, Future Vision Acrobat, organise des stages sur les arts du cirque avec les enfants défavorisés du Rwanda. Pour les fêtes de Noël, nous avons décidé de l’aider à organiser deux après-midi de spectacle avec un repas et des cadeaux bien mérités (voir vidéo youtube de l’évènement : https://www.youtube.com/watch?v=w_f947lGCYs&feature=youtu.be) !

Voir bulletin Oct-Nov-Dec 2018

Réinsertion d’adolescentes abandonnées à Mumbai – URJA

Dans une société indienne profondément divisées, SOSEA désire mettre l’accent sur l’aide aux jeunes adolescentes en manque de repères.

kids

La procédure de réinsertion proposée par l’ONG locale, URJA, se décompose en 4 étapes. Tout d’abord, Urja accueille ces jeunes femmes pour leur offrir le gîte et le couvert. Une fois que la personne est remise sur pied, ils entament une période de soutien psychologique afin de remettre la personne en confiance et pour réfléchir à ce qu’elle veut faire de sa vie. La troisième étape consiste une étape de formation (formation de base à des petits travaux ainsi que l’alphabétisation). Enfin, la dernière étape propose de loger ces filles par groupes de 3 ou 4. Urja prend en charge la caution et l’enregistrement administratif et les filles sont en charges de régler le loyer via le travail qu’elles auront trouvé en partenariat avec Urja.

Voir Bulletin Juillet-Aout-Sept 2018

Action Soif Zéro – Abbé Jongmans

005

Dans le semi-aride brésilien, l’abbé Jongmans aide les populations défavorisées à survivre aux sécheresse en construisant des citernes d’eau. Elles permettent, pendant la saison des pluies, de faire le plein d’eau potable pour une famille entière. Grace à votre soutien nous avons pu financer la construction de 18 citernes.

Voir Bulletin Avril-Mai-Juin 2018

Djiguyia

IMG_9808.JPG

A Sindou, à l’est du Burkina Faso, dans une agglomération de quelques cinq mille habitants, un projet social s’est développé sous l’impulsion d’un groupe local (l’association « SOLIDARITE DJIGUYA ») qui, depuis 2004, confronté au dénuement des familles et des communautés locales, lutte quotidiennement contre la déscolarisation des enfants, l’absence des soins de base en matière médicale, l’absence d’encadrement qui aiderait les enfants à grandir et évoluer positivement. Grâce à notre contact, Séverine Barbieux, et votre aide, nous avons pu les aider à rénover et moderniser leurs infrastructures !

Voir Bulletin Jan-Fev-Mars 2018